L'histoire de l'aromathérapie

Histoire de l'aromathérapie

L'aromathérapie vient du grec arôma, arôme et therapeia, soin, cure.

Ibn Sînâ, (Avicenne pour les Occidentaux) un médecin perse, né en 980 et décédé en 1037, a mis au point l'alambic qui permet l'extraction des huiles essentielles par distillation à l'eau. Le procédé d'extraction actuel se base encore toujours sur les principes de base d'Avicenne.

Aromatherii est le nom donné aux apothicaires, les pharmaciens du Moyen-Age.

Les chevaliers partis en croisade ramèneront en Europe la technique de distillation à la vapeur d'eau.

Au moment des débuts de l'imprimerie, les connaissances en pharmacopées et phytothérapies se diffuseront rapidement dans toute l'Europe.

En 1918, René Maurice Gattefossé soigne sa main brûlée lors d'un accident en la trempant dans un bain d'huile essentielle de lavande vraie. Il invente pour cela en 1928 un nouveau mot: aromathérapie.

En 1929, un pharmacien lyonnais, Sévelinge, met en évidence l'action antibactérienne de certaines huiles essentielles.

Dans les années 1960, plusieurs médecins développent et approfondissent les connaissances en phytothérapie et en aromathérapie.

En 1975, Pierre Franchomme vient ajouter la notion de chémotype: des analyses de laboratoire (chromatographie) permettant de spécifier avec précision le profil chimique des huiles essentielles.




La Catoire Fantasque

La Catoire Fantasque

Dernière modification: 3 novembre 2016

© 2004-2017 — La Catoire Fantasque — Tous droits réservés