L'ortie dioïque

L'ortie dioïque


Nom scientifique: Urtica dioica L., Urtica urens L.

Famille: Urticaceae

Synonymes européens: Ortie dioïque, grande ortie, Grosse Brennessel, Stinging nettle


Sommaire de la page

Description


La grande ortie est une plante herbacée pérenne. Elle est dioïque à rhizome et vivace poussant en colonie. Si leur taille varie habituellement de 60cm à 1m60, il n'est pas rare de trouver des individus dépassant les 2m. L'ortie est une plante urticante.


Les tiges sont carrées, dressées et non ramifiées. Les feuilles sont vertes foncées, opposées deux à deux, pétiolées et dentées.

Les fleurs des plantes mâles se présentent sous forme de longs chatons pendants alors que les fleurs femelles sont réunies en grappes. Le fruit de l'ortie est un akène.

Une autre ortie d'une taille plus modeste (environ 60cm) est annuelle. Elle est monoïque.

L'ortie contient des tanins, des acides organiques, de la chlorophylle, de la vitamine C, de la provitamine A, des sels minéraux et des glucoquinines

Comment l'ortie pique-elle ?


La partie supérieure des feuilles des orties est recouverte de poils urticants qui sont en fait des cellules coniques dont l'extrémité, présentant un petit renflement riche en silice, est très cassante.

L'extrémité de ces cellules se brise dès l'effleurement et entre dans la peau, libérant son contenu urticant (formiate de sodium, sérotonine, histamine et acétylcholine) maintenu sous pression dans une petite poche à la base de la cellule conique.

Pour arracher des orties sans vous faire piquer, souvenez-vous que les trichomes urticants se trouvent sur la face supérieure des feuilles. Dès lors, si vous prenez les tiges par la partie inférieure, vous toucherez la partie inférieure des feuilles et vous ne subirez pas la piqûre.

Si une ortie vous pique ...

Il existe un antidote à la substance urticante de l'ortie: le plantain. Prenez le plantain à larges feuilles. Celui à feuilles allongées et pointues n'est pas efficace.

Froissez une feuille et frottez légèrement l'endroit de la piqûre. La douleur sera fortement diminuée et disparaîtra rapidement.

Les confusions...

On entend souvent à tort parler de l'«ortie blanche» de l'«ortie rouge» ou de l'«ortie jaune». Ces plantes ne sont en aucune façon des orties. Ce sont en fait des lamiacées: le lamier blanc, le lamier rouge et le lamier jaune. Notez également que les lamiers ne sont pas urticants.

Utilité pour la faune


Les massifs d'orties servent de lieux de nidification à certains oiseaux. Certaines espèces d'insectes comme la coccinelle, prédateur des pucerons, vient y pondre. Les chenilles de certains papillons comme le vulcain (Vanessa atalanta), la petite-tortue (Aglais urticae), le paon-du-jour (Inachis io), la carte géographique (Araschna levana), Robert-le-diable (Polygonia c-album), se nourrissent exclusivement d'orties.


Ces mêmes chenilles et insectes sont une source de nourriture pour une variété importante d'oiseaux insectivores.

L'ortie présente aussi une utilité pour les animaux domestiques. En effet, la consommation des orties séchées permet de renforcer contre les maladies, les volailles qui les consomment.

Pour ce faire, il suffit de cueillir une botte d'orties et de la pendre à la bonne hauteur dans la volière. Tant que les orties sont fraîches, les poules n'y toucheront pas. Après séchage, elles les consommeront volontiers.

Des feuilles d'orties hachées constituent également un aliment de choix pour des oisons.

Usages alimentaires

Les jeunes pousses d'orties peuvent se cuisiner en potage, en lasagnes, en tartes où comme les épinards. Notez qu'après cuisson, les feuilles d'orties perdent tout leur piquant et deviennent savoureuses. Ne prenez que les jeunes pousses, car le goût des feuilles âgées n'a rien d'exceptionnel !

Usages thérapeutiques

On récolte les sommités de la plante (Herba urticae) ou les feuilles (Folium urticae) que l'on fait sécher à une température maximum de 60°C. Elles sont utilisées dans les soins des voies urinaires, de l'appareil respiratoire, du diabète et les troubles gastro-intestinaux. Elles stimulent également les échanges métaboliques, stimulent l'activité des glandes endocrines et la production des globules rouges. La chlorophylle pure produite grâce à un traitement industriel entre dans la confection de produits cosmétiques et de savons. Notez que les deux variétés d'orties possèdent les mêmes propriétés.

L'ortie est une plante hémostatique. En effet, un tampon d'ouate imbibé de suc d'ortie permet d'arrêter les saignements du nez. Elle est également anti-anémique, antidiabétique, diurétique, dépurative et galactogène.

Usages en jardinage

L'ortie est utilisée comme insecticide, fongicide et activateur de croissance. L'utilisation d'un purin d'orties comme moyen de lutte contre les parasites, permettra de lutter contre les altises, les araignées rouges, les pucerons, les courtilières. Deux à trois applications de purin dilué à 20% sur le sol, en automne ou au cours de l'hiver permet de lutter préventivement contre les maladies cryptogamiques, c'est-à-dire provoquées par les champignons. Ce même purin dilué à 5% peut être pulvérisé sur le feuillage, contre les insectes et les maladie cryptogamiques.

De plus, sa teneur importante en nitrate de calcium et de potassium (azote assimilable) fait de l'ortie un excellent activateur de croissance. Diluez le purin à 50% et arrosez. Ensuite, ne donnez que de l'eau pendant deux semaines avant de recommencer l'opération. Particulièrement efficace pour la tomate

L'ortie est également un excellent activateur de compost.

Et pour donner une protection supplémentaire à vos tomates, placez quelques feuilles d'ortie hachées dans le fond du trou avant de les transplanter.

Multiplication

L'ortie pousse abondamment à l'état sauvage et ne nécessite aucune intervention humaine pour se reproduire. Toutefois, si le cœur vous en dit, il est possible de la reproduire par division du rhizome.



La Catoire Fantasque

La Catoire Fantasque

Dernière modification: 3 novembre 2016

© 2004-2017 — La Catoire Fantasque — Tous droits réservés