Le mouron des oiseaux ou mouron blanc

Le mouron blanc


Nom scientifique: Stellaria media

Nom vernaculaire: mouron des oiseaux, mouron blanc, stellaire, morgeline

Famille: Cariophyllaceae

Synonymes européens: Vogelmiere, Hühnerdarm, common chickweed, nodding chickweed

Hauteur: de 0,60 m à 2 m

Floraison: presque toute l'année


Sommaire de la page

La fleur du mouron blanc

Description

Le mouron des oiseaux aussi appelé stellaire est une plante annuelle rampante. Les tiges sont faibles, rondes, couchées et munies de poils d'une longueur comprise entre 10 et 40 cm. Les feuilles sont ovales et aiguës d'une longueur comprise entre 5 et 30 mm. Les fleurs sont petites (de 4 à 6 mm); elles comportent 5 pétales blancs profondément découpés. Le fruit est une capsule ovale et oblongue. Les graines aplaties sont brun-rouge ou noires.

Il ne faut pas confondre le mouron blanc avec le mouron rouge qui, lui, est toxique.

Biotope

Le mouron est une plante commune dans les cultures, les jardins et sur tous les terrains riches en azote.

Elle pousse jusqu'à une hauteur de 2500 m environ.

Usages alimentaires

Le mouron blanc est comestible. Il se consomme en salade ou en potage.

Les feuilles fraîches ont un petit goût de noisette. Elle est délicieuse en mélange avec une salade classique ou autres crudités.

Usages thérapeutiques

En homéopathie, l'essence de la plante fraîche est recommandée pour soigner les rhumatismes et les affections articulaires, ainsi que le psoriasis. En usage externe, on frictionne les membres lors de douleurs rhumatismales.

Principe actif

La plante contient de la saponine.

Culture

En Europe et en Amérique du Nord, elle est considérée comme une mauvaise herbe envahissante. Son contrôle est difficile car sa production de graines est très importante.

Multiplication

La dissémination des graines est barochore c'est-à-dire que les graines se disséminent par gravité. Les graines tombent à proximité immédiate de la plante mère.



La Catoire Fantasque

La Catoire Fantasque

Dernière modification: 3 novembre 2016

© 2004-2017 — La Catoire Fantasque — Tous droits réservés