Comparaison lavables-jetables: aussi une question de santé

Les couches: aussi une question de santé

Les couches jetables font tellement partie de notre vie quotidienne que l'on ne se pose généralement pas de question quant à leur composition ni leurs effets sur la santé. Pour vous y retrouver, voici un comparatif de composition des couches lavables et jetables, Vous pourrez dès lors décider en connaissance de cause.


Sommaire de la page

Composition d'une couche jetable

La publicité nous martèle tellement qu'un bébé au sec est plus heureux qu'on ne se pose même plus de questions à propos des couches jetables.

Mais achetez-vous une chemisette ou une petite culotte sans regarder s'il est ou non en coton? Pourquoi donc ne cherche-t-on pas à savoir ce qu'il y a dans un lange jetable?

Une couche jetable est généralement formée de 3 couches:

  • celle qui touche la peau du bébé est conçue pour isoler la peau de l'humidité
  • la couche intermédiaire est constituée d'un gel super-absorbant dans un noyau de cellulose. La composition exacte varie d'une marque à l'autre
  • la couche externe est imperméable, en polyéthylène ou polypropylène. Elle ne laisse pas respirer la peau.

Le gel super-absorbant est essentiellement constitué de polyacrylate de sodium, capable d'absorber 80 fois son poids de liquide. Cette substance était présente dans les tampons hygiéniques jusqu'en 1985; elle en a été écarté car cette poudre est associée au syndrome du choc toxique.

Des études plus poussées ont montré aussi la présence de:

  • parfum
  • d'autres composés d'organo-étains (étain dibutylique et étain de monobutyl)
  • benzol (produit désormais considéré comme cancérigène): trouvé dans le gel des couches en 1988 par le magazine écologique allemand Öko-Test
  • dioxines et des furanes dans la cellulose et l'enveloppe des couches jetables (en 1989). Leur présence résulte du blanchiment des couches jetables au chlore. 17 dioxines parmi les 200 répertoriées sont considérées comme cancérigènes à long terme ar l'OMS. Elles peuvent être absorbées par la peau et se concentrent dans les cellules graisseuses. Elles sont aussi impliquées chez l'animal dans des dérèglements hormonaux, la baisse des défenses immunitaires, des problèmes de la fertilité.
  • TBT (trybutil étain) trouvé par Greenpeace en 2000. Il est absorbé par la peau et peut nuire au système immunitaire de l'homme et endommager son système hormonal.
  • toluène
  • éthylbenzène xylène
  • dipentène

Une couche jetable peut contenir jusqu'à 50 composants différents, qui resteront au contact de la peau de votre bébé pendant plus de 2 ans!

Une étude a mis en évidence des réactions de type asthmatiques chez des souris ayant respiré de l'air en contact avec des couches jetables ("Acute Respiratory Effects of Diaper Emissions", Anderson, 1999).

Aucune étude n'a été réalisée à ce jour pour prouver les effets à long terme des couches jetables. Toutefois, tenant compte des éléments qu'on y trouve, ne vaudrait-il pas mieux appliquer un principe de précaution? Surtout qu'il s'agit de nouveaux-nés et d'enfants en bas âge?

Les couches jetables alternatives

Il existe des couches jetables non-blanchies, sans agents conservateurs ni parfum. Elles contiennent toutefois du polyacrylate de sodium et restent étanches. Une étude a montré que leur couleur brun clair est un frein à leur achat.

Des couches compostables ou sans polyacrylate existent, mais sont assez difficile à trouver.

Composition d'une couche lavable

Les matières utilisées pour les couches lavables sont diverses et multiples.

Toutefois, comme la composition est généralement clairement indiquée, vous pouvez acheter en connaissance de cause.

Pour la partie absorbante

  • coton (éponge, jersey, flanelle, sherpa qui est une sorte de coton brossé, molleton,...), bio ou non, blanchi au chlore ou non
  • bambou: environ 4 fois plus absorbant que le coton. Souvent utilisé pour les couches de nuit. Sèche plus lentement que le coton mais reste souple et doux malgré les lessives successives
  • chanvre: environ 6 fois plus absorbant que le coton. Souvent utilisé pour les couches de nuit. Sèche lentement et devient raide suite aux lessives successives
  • matière synthétique (microfibre,...) qui absorbe bien et sèche vite

Pour la partie en contact avec les fesses

  • coton
  • bambou
  • chanvre
  • polaire (très respirant): matière hydrofuge qui assure l'effet "fesses au sec l'urine traverse la matière vers la couche absorbante. Comme elle ne retient pas l'eau, les fesses restent plus au sec.
  • micropolaire: matière hydrofuge qui assure l'effet "fesses au sec"
  • suédine: matière hydrofuge qui assure l'effet "fesses au sec"

Pour la culotte

  • PUL (polyester recouvert de polyuréthanne laminé): imperméable et respirant. C'est une solution parfaite pour la journée. Le polaire est, en outre, fabriqué à partir de bouteilles plastiques recyclées: vous offrez donc un débouché à un autre déchet.
  • coton enduit: respirant et un peu moins imperméable que le PUL. Cette matière offre un grand choix d'imprimés.
  • nylon: moins respirant que le PUL
  • laine: très respirant et étanche si la laine a été traitée à la lanoline. Idéal pour les enfants à peau sensible ou en cas d'érythème fessier. Par contre assez contraignant au niveau des lessives (lavage à la main avec produit pour la laine et traitement à la lanoline toutes les 3 semaines environ)
  • polaire Windpro©: ou Windbloc© (fabriqué par Malden Mills® différent du polaire "fesses au sec" bien respirant et étanche. Très bonne solution pour la sieste ou la nuit. Entretien facile en machine.

Pour le papier de protection

  • cellulose biodégradable pour le papier de protection: il peut donc être jeté dans les toilettes avec les selles

L'acquisition de la propreté

En 1961, époque du lange en coton, 90% des enfants étaient propres à 2,5 ans.

En 1997, seuls 22% des enfants de 2,5 ans étaient propres.

Aujourd'hui, à force d'avoir les fesses trop au sec, les enfants ont du mal à avoir un ressenti. Il faut quasiment attendre 3 ans pour qu'ils deviennent propres.

Couche étanche ou couche respirante?

C'est bien sur le côté étanche qui est recherché: il faut à tout prix éviter les fuites.

Pourtant l'étanchéité des couches jetables a pour conséquence d'augmenter la température sous le lange (étude de Partsch de 2001). Ce paramètre serait particulièrement important pour les petits garçons: la fertilité à l'âge adulte serait diminuée lorsque les bourses sont soumises à des températures élevées. Or les bourses seraient 1 °C plus froides si le bébé est langé avec des couches en coton.

Il devient dès lors intéressant de se tourner vers des matières respirantes, comme on en trouve dans les couches lavables.



La Catoire Fantasque

La Catoire Fantasque

Dernière modification: 3 novembre 2016

© 2004-2017 — La Catoire Fantasque — Tous droits réservés