Les limaces: mieux les connaître pour mieux les combattre

Les limaces

Introduction

Grand dévoreur de cultures, la limace est souvent un animal haï par le jardinier.

Apprendre à mieux connaître la limace, est sans doute un bon moyen de mieux juguler son expansion dans vos potagers.

Classification

Nom scientifique: Arion ater

Embranchement: Mollusca

Classe: Gastropoda

Ordre: Pulmonata

Synonymes européens: slug

Description

Les limaces mesurent entre 1 et 15 cm.

La tête comprend, entre autres:

  • 4 tentacules: les 2 tentacules supérieures portent à leur extrémité des yeux; elles constituent également des organes tactiles et olfactifs.
  • la bouche comportant 2 mâchoires, avec de petites dents et une langue. Bien qu'elle ait des dents, la puissance de sa bouche est relativement faible, ce qui lui fait préférer les végétaux tendres (donc souvent jeunes).

La partie située derrière la tête s'appelle le bouclier ou manteau. Sur la droite du bouclier, on peut observer l'orifice respiratoire ou pneumostome.

La partie caudale est située derrière le bouclier. Le pied est la partie ventrale.

Mode de vie

La limace est un animal nocture.

Son activité, son cycle de développement et de reproduction dépendent fortement des conditions climatiques, de la lumière et de la quantité de nourriture disponible.

Si l'hiver est doux, les œufs et les jeunes limaces survivront mieux. A l'opposé, un hiver sec et froid arrivera à décimer une partie de la population de limaces.

La température optimale pour la limace du jardin est de 18°C environs. A 5°C, les limaces cessent de bouger et meurent à -3°C. Néanmoins, les limaces n'attendent pas le gel en surface; elles vont se mettre à l'abri en profondeur, échappant ainsi au gel mortel.

Les limaces ont également besoin d'humidité afin de produire du mucus. Le mucus est secrété par une glande située à l'avant du pied. Elles se déplacent en glissant ainsi sur le mucus. Si la nourriture est abondante, la limace se déplace peu et au maximum de 7 m par jour.

Si la météo est à la sécheresse, elle se réfugient en profondeur dans la terre.

Reproduction


Les limaces sont hermaphrodites. Elles ne sont toutefois jamais mâle et femelle au même moment. Ce sont d'abord les organes mâles qui sont actifs, puis les organes femelles.

La limace femelle pond ensuite entre 100 et 500 œufs. Ces œufs sont sphériques, blanchâtres ou transparents. Entre 2 semaines et 3 mois plus tard, en fonction des conditions climatiques, les œufs éclosent. Les limaçons sont transparents et mesurent à peine quelques millimètres de long.

Selon l'espèce, les limaces se reproduisent une ou deux fois par an. Les périodes de reproduction sont principalement au printemps et à l'automne.

Alimentation

Les limaces se nourrissent de végétaux; on ne le sait que trop. Elles se nourrissent parfois des déchets animaux. Si les conditions climatiques sont défavorables en surface, elles peuvent se réfugier en profondeur et se nourrissent alors des parties souterraines des plantes: racines ou rhizomes.

Certaines espèces sont très voraces et peuvent ingurgiter jusqu'à 30 ou 40 fois son poids en 24 heures.

Les limaces repèrent la nourriture par leurs organes olfactifs et leurs papilles gustatives.

L'environnement idéal

Les limaces ont une prédilection pour:

  • un air et un sol assez humide
  • une température entre 15 et 20°C
  • un sol aérés ou argileux, recouvert de débris végétaux, de résidus de récolte ou de paille

Utile la limace?

Eh oui, la limace est aussi utile au jardin puisqu'elle contribue à la formation de l'humus. Vouloir l'éradiquer n'est donc pas tout à fait une bonne idée.

La lutte contre les limaces

S'il existe plusieurs moyens de lutter contre les limaces; aucun n'est miraculeux. Lutte chimique ou biologique, à vous de choisir:

  • soigner le sol
    • retirer les débris végétaux du jardin ou du potager
    • bécher avant l'hiver pour déterrer les œufs
    • déposer des matières pulvérulentes (cendre, sciure, marc de café, sable, prêle séchée et réduite en poudre, ...) autour des plantes de prédilection
    • disposer des surfaces rugueuses : des coquilles d'œufs séchées et broyées (résiste bien à la pluie), du papier abrasif, des disques abrasifs de ponçeuse, des tiges de rosiers ou de ronces, aiguilles de pin, tapis de style feutrine, cosses de cacao, paillettes de lin
    • éloigner les limaces avec du poivre
    • réaliser une barrière de 5cm de large et 1cm d'épaisseur en pierre de lave (appelée aussi pouzzolane), disponible sous forme de granules. Ce matériau résiste bien à la pluie et s'emploie idéalement de mai à août.
  • l'utilisation de pièges
    • enterrer un récipient contenant de la bière (à abriter de la pluie). Les limaces sont attirées par l'odeur et tombent dans le pot. Attention, des tests d'alcoolémie pratiqués sur des hérissons se sont révélés positifs à cause de la bière avec alcool dont ils raffolent également; pensez à utiliser de la bière sans alcool.
    • installer une planche en bois ou une tuile sous laquelle les limaces se réfugient au petit matin. Il suffit de passer les ramasser.
    • ramasser les limaces au matin
  • la méthode «pot de miel»
    • placer de la consoude à proximité des plantes à protéger: les limaces vont les préférer
    • repiquer des tagettes: les limaces les adorent
  • protéger les plantes appréciées des limaces
    • placer les plantes à protéger (salades, choux-fleurs,...) au milieu et les entourer par des plantes barrière (ail, oignons, moutarde, persil, trèfle, cerfeuil, pomme de terre, capucine, tagettes, bétonias, cassis,...) nettement moins appréciés des limaces
  • réserver bon accueil à leurs prédateurs
    • les oiseaux
    • les taupes, les hérissons, les musaraignes
    • les grenouilles, les crapauds, les lézards en leur creusant une mare
    • les canards. Nos canards de Barbarie s'en délectent littéralement.
  • utiliser des purins
  • recourir à la chimie
    • le métaldéhyde ou le formaldéhyde: peuvent être toxique pour d'autres animaux (crapauds, hérissons, musaraignes,...)
    • les appâts à base de phosphate de fer, moins toxiques que le précédent
    • le cuivre: un tube plastique couvert d'une feuille de cuivre peut protéger une plante. Il existe aussi des ruban de cuivre à coller autour des pots.


La Catoire Fantasque

La Catoire Fantasque

Dernière modification: 3 novembre 2016

© 2004-2017 — La Catoire Fantasque — Tous droits réservés