Le système glandulaire de l'abeille

Le système glandulaire

La production de cire

La cire est produite par des cellules épidermiques situées sous les segments abdominaux 4 à 7. Il y a 8 glandes cirières, dissimulées du côté intérieur des sternites.

La taille de ces cellules varient en fonction de l'âge de l'abeille. Vers le 12e jour, ces cellules atteignent leur taille maximale. Au moment où l'abeille devient une butineuse, les glandes cirières s'atrophient.

Les glandes cirières ne peuvent se développer correctement que si la jeune abeille a pu recevoir du pollen en suffisance pendant les 5 à 6 premiers jours de vie.

La communication

Une série de glandes participe à la communication entre les abeilles:

  • la glande de Nasonov, située en dessous du tergite au niveau du dernier segment abdominal

La glande de Nasonov

Pour libérer les substances de la glande de Nasonov, l'abeille relève l'abdomen et agite les ailes pour disperser les substances dans l'air. A l'opposé, si l'on voit une abeille battre des ailes à l'entrée de la ruche, sans que l'abdomen ne soit relevé, l'abeille ventile la ruche.

Ces substances participent à la communication entre les abeilles.

Il y a plusieurs substances libérées:

  • le géraniol
  • l'acide nérolique
  • le (E,E)-farnesol
  • l'acide géranique
  • le (E)-citral
  • le (Z)-citral
  • le nerol

Les glandes mandibulaires

Ces glandes sont situées de part et d'autre de la tête. Un conduit mène leur sécrétion jusqu'à la mandibule. Une valve permet de réguler la secrétion de ces glandes.

Ces glandes secrètent plusieurs substances:

  • l'acide 10-hydroxy-2-décénoïque, le principal lipide de la nourriture des larves
  • l'acide octanoïque
  • 2-heptanone, une substance d'alarme produite par des ouvrières plus âgées

La défense

La glande à venin

Au moment où une ouvrière pique, des substances sont libérées:

  • l'acétate isoamyl, qui exite les autres ouvrières
  • 2-nonanol
  • n-butyl acétate
  • n-hexyl acétate
  • benzyl acétate
  • alcool ispentylique
  • n-octyl acétate
  • (Z)-11-eicosen-1-ol

La plupart de ces substances participent apparemment au comportement d'alarme.

La glande de Dufour

La glande de Dufour déverse son contenu dans la chambre de l'aiguillon.

Les glandes d'Arnhart

Ces glandes sont situées au niveau des tarses de chaque patte.

Elles semblent participer à la communication entre les abeilles.

La nourriture

Les glandes salivaires ou labiales

Une glande salivaire se situe sur la partie postérieure de la tête et une autre au niveau du thorax.

Les glandes hypopharyngiennes

Cette paire de glandes est située derrière la face. Un conduit en déverse le contenu à la base de la langue.

Ces glandes produisent:

  • des protéines
  • des lipides
  • des vitamines

destinées à l'alimentation des larves.

Ces glandes secrètent également l'invertase, l'enzyme qui permet la transformation des nectars des fleurs en miel et la transforme le glucose en acide.

Quand l'abeille avance en âge, les glandes se résorbent. Seule la production de l'invertase subsiste.

Les substances de la reine

La glande de Koshevnikov

Elle est associée à l'aiguillon de la reine. Elles produiraient des substances attractives.



La Catoire Fantasque

La Catoire Fantasque

Dernière modification: 3 novembre 2016

© 2004-2017 — La Catoire Fantasque — Tous droits réservés