Le cycle de développement des abeilles

Les stades de développement

Le cycle de vie de l'abeille traverse 4 stades principaux:

Etapes Durées (jours)
Reine Ouvrière Faux-bourdon
Oeuf 3 3 3
Larve 5 6 6
Pupe 7 12 14
Total 15 21 24

L'œuf

Si la reine pond un œuf fécondé, cela donne naissance à une ouvrière ou une reine. Par contre, un œuf non fécondé donnera naissance à un faux-bourdon.

L'œuf est blanc, cylindrique, allongé et légèrement incurvé. Au moment de la ponte, la reine fixe l'œuf par une extrémité au fond de la cellule. L'œuf semble être debout dans l'alvéole. Puis pendant 3 jours (en moyenne), l'œuf se développe et s'incline pour finir par se coucher au fond de l'alvéole.

Au bout de 3 jours, l'œuf éclot par dissolution de sa membrane. Il devient alors une larve.

Un œuf mesure entre 1,3 et 1,8 mm de long, environ 0,5 mm de large et pèse entre 0,12 et 0,22 mg.

Les temps de développement, la taille et le poids sont fonction de la race, de la lignée et même des conditions climatiques.

La larve

La larve a la forme d'un petit ver, constitué presque exclusivement d'un tube digestif.

La larve passe presque tout son temps à manger la nourriture déposée dans l'alvéole par les abeilles nourrices. Elle est même capable de se retourner si la nourriture n'est pas directement à côté de sa bouche.

Au fur et à mesure que la larve grandit, elle mue à 5 reprises. Elle gagne énormément de poids:

  • 900 fois pour l'ouvrière, soit 140 mg à l'operculation
  • 1700 fois pour la reine, soit 250 mg à l'operculation
  • 2300 fois pour le mâle, soit 346 mg à l'operculation

L'ouvrière grandit de 2,7 à 17 mm et la reine de 4,2 à 16,5mm.

Au 9e jour, l'alvéole est operculée par un petit bouchon de cire. Les derniers jours du stade larvaire sont consacrés à la construction d'un cocon.

La durée du stade larvaire varie selon la caste: reine, ouvrière ou faux-bourdon.

La pupe

Le stade pupal est le dernier stade avec celui de l'adulte formé ou imago.

A ce stade, la tête, les yeux, les antennes, les pièces buccales, le thorax, les pattes et l'abdomen ont les caractéristiques de celles de l'adulte. La cuticule devient de plus en plus foncée; sa couleur est utilisée pour déterminer l'âge d'une pupe. A l'intérieur de la pupe, les muscles et les organes se transforment.

Puis une dernière mue intervient. Il faudra quelques heures pour que la nouvelle cuticule sèche. Ensuite l'image perfore l'opercule de cire avec ses mandibules. Après sa sortie de l'alvéole, l'adulte déploie ses ailes et ses antennes, laisse sécher ses poils et puis commence ses activités.

L'imago

A peine née, l'abeille est encore molle et il faudra de 12 à 24 heures pour que la cuticule extérieure ne sèche. Tant que l'exosquelette autour des glandes vulnérantes n'est pas durci, la jeune abeille ne peut piquer.

Dans les 8 à 10 jours suivant la naissance, le développement interne (notamment des glandes) se poursuit. Les reines et les faux-bourdons poursuivent quant à eux le développement de leurs organes reproducteurs.

A l'émergence, les poids moyens sont de:

  • 81 à 151 mg pour l'ouvrière
  • 196 à 225 mg pour le faux-bourdon
  • 178 à 292 mg pour la reine

Le développement d'une ouvrière


Il faut 21 jours pour qu'un œuf d'abeille se transforme en ouvrière:

  • 3 jours: stade de l'œuf
  • 10 jours: stade larvaire
  • 8 jours: stade de nymphe

Pendant les 8 premiers jours, l'œuf est visible au fond de la cellule. A partir du 9e jour, la cellule est operculée (refermée) par les ouvrières suite à la production d'une phéromone spécifique par la larve.

Pendant son développement, l'ouvrière en devenir n'est nourrie que pendant 3 jours à la gelée royale.

L'ouvrière et ses activités

Une même ouvrière est capable de réaliser les différentes tâches nécessaires à la colonie. Néanmoins, le répertoire comportemental est fonction de l'âge de l'ouvrière et des besoins de la colonie à un moment donné. Toute la régulation des tâches se fait par la sécrétion de phéromones par les différents individus.

Pendant une vingtaine de jours, l'ouvrière s'atèle à la tâche à l'intérieur de la ruche. Ensuite, ses activités s'orientent vers l'extérieur.

Passons en revue les activités de l'ouvrière:

La nettoyeuse


De sa naissance jusqu'à l'âge de 30 à 50 jours, la très jeune abeille prépare les cellules à recevoir un œuf ou à stocker de la nourriture.

La préparation d'une cellule prend environ 40 minutes et 15 à 30 ouvrières y travaillent.

Le nettoyage consiste à supprimer les débris (morceaux de cire, parties d'abeilles, grain de pollen, etc.) et les fèces laissées par les nymphes écloses. Les lambeaux des opercules qui fermaient les cellules sont ignorés par les jeunes nettoyeuses; elles sont enlevées par les nettoyeuses plus âgées. Puis le fond et la paroi de la cellule est léché et poli.

Entre 10 et 15 jours de vie, certaines ouvrières s'occupent du nettoyage de la ruche: évacuer les débris au fond de la ruche (morceaux d'opercules, pelotes de pollen, mues de nymphes, écailles de cire, etc. D'autres encore reconnaissent et évacuent les cadavres. Ces évacuations sont effectuées au cours des sorties qui précèdent les vols de butinage.

La nourrice

La nourriture qui reçoivent les larves est en grande partie produite par les glandes hypopharyngiennes et mandibulaires des ouvrières; des secrétions provenant des glandes labiales peuvent s'y ajouter. Les glandes ne peuvent sécréter des nutriments. Il est donc logique que l'ouvrière exerce parallèlement d'autres activités.

A partir du 6e jour, une jeune abeille voit le développement de ses glandes suffisamment avancé pour assumer le rôle de nourrice.

La nourrice évalue l'âge et la caste des larves (sur base de signaux chimiques et mécaniques). Sur base de ces critères, l'alimentation est distribuée : sécrétions, pollen et miel en proportions variables.

L'inspection d'une larve par une nourrice dure environ 20 secondes. Le nourrissage consiste à déposer une goutte dans la cellule à proximité de la bouche de la larve.

Il y a plus d'inspections que de nourrissage: la proportion pour une seule larve peut aller jusqu'à 7000 inspections pour environ 1100 nourrissages.

La maçonne


Les travaux de construction sont de 2 types: la construction de cellules dans les rayons et les réparations ultérieures.

Le gros-œuvre est le fruit d'un travail collectif coordonné (par des phéromones). Les ouvrières s'occupant de la construction des cellules sont âgées entre 1 et 50 jours avec un âge moyen de 15 jours.

Les glandes cirières de ces ouvrières produisent de petites écailles de cire qui sont malaxées avec de la salive et mises en place. Ce faisant, les abeilles s'agrippent en une masse compacte.

Il existe trois types de cellules: les plus petites pour les ouvrières, celles légèrement plus grandes pour les mâles qui sont généralement situées en périphérie des rayons et les rares cellules de reines de taille très nettement supérieure.

Les réparations, l'operculation avec de la cire et le colmatage avec de la propolis sont exécutées par des ouvrières de tous âges. Ce sont des activités individuelles.

La manutentionnaire

Lorsqu'une butineuse revient à la ruche chargée de nectar ou de pollen, elle livre son fardeau à une abeille manutentionnaire. L'abeille receveuse a un âge moyen de 15 jours.

Le nectar est aspiré par la receveuse des pièces buccales que la butineuse laisse ouvertes. La receveuse régurgite et ingurgite le nectar à de nombreuses reprises. Le but est de déshydrater le nectar pour en faire du miel. L'opération s'arrête quand le miel ne contient plus que 18% d'humidité. En préparant le nectar, elle ajoute des enzymes nécessaires à la fabrication du miel. Cette opération peut prendre plusieurs jours et est fonction des conditions météorologiques tant à l'extérieur qu'à l'intérieur de la ruche.

Le miel ainsi obtenu est stocké dans les cellules des cadres. La cellule n'est recouverte d'une fine pellicule de cire (opercule) que lorsque la déshydratation du miel est suffisante.

Le pollen est déposé par les butineuses dans des cellules. Les ouvrières manutentionnaires mélangent le pollen avec un peu de salive et du miel. Il est ensuite entreposé dans les cellules. Pour assurer une bonne conservation du pollen, un petit bouchon de miel peut refermer la cellule.

La ventileuse


La ventilation de la ruche crée un courant d'air permettant de diminuer l'hygrométrie, le taux de CO2 et la température intérieurs de la ruche. Ce climat favorise la déshydratation du nectar.

Pour ce faire, les abeilles ventileuses, d'un âge moyen de 18 jours, se placent à la sortie de la ruche, abdomen pointé vers le haut et battent des ailes.

Le travail des ventileuses est souvent coordonné avec celui des porteuses d'eau. L'apport d'eau et le courant d'air permettent d'abaisser la température dans la ruche afin d'assurer le développement optimal du couvain (entre 32° et 36°C).

La gardienne

La gardienne a pour mission de s'assurer que les abeilles qui pénètrent dans la ruche font bien partie de la colonie, afin d'éviter le pillage de leurs réserves. Elles préviennent les soldats si besoin est.

Entre 12 et 25 jours, l'ouvrière s'oriente vers des tâches d'extérieur. Cela commence par la surveillance de l'entrée de la ruche contre les ennemis éventuels: mammifères, oiseaux ou autres insectes (y compris les abeilles d'autres ruches). Chaque abeille porte l'odeur de sa ruche qui sera ou non reconnue par la gardienne.

En cas d'alarme, la gardienne adopte une posture d'intimidation. Ensuite elle peut secréter des phéromones d'alerte qui amèneront le renfort des soldats. Finalement, la défense suprême consistera en une piqûre avec injection de venin. L'ouvrière qui a piqué avec son dard un ennemi en meurt.

La butineuse


La butineuse est chargée de récolter dans l'environnement proche les éléments nutritifs nécessaires à la colonie. Cette activité démarre à un âge moyen de 21 jours. Si c'est la distance parcourue en vol qui détermine sa longévité, on estime en moyenne la longévité d'une butineuse à 4 ou 5 jours.


La butineuse commence par quelques vols de reconnaissance puis enregistre le chemin jusqu'aux lieux de récolte en observant la danse des autres butineuses.

La récolte de nectar se fait au fond de la corolle des fleurs. La butineuse entre dans la fleur et aspire le nectar qui se trouve au fond. Il faut pour cela une adéquation entre l'abeille et la fleur: taille et forme de la fleur, quantité de nectar produite et longueur de la langue.

La récolte du miellat (exsudat d'insectes, comme les pucerons) se déroule de la même manière.

La récolte du pollen s'effectue en grattant les anthères des fleurs avec les pattes antérieures. Ensuite l'abeille se nettoie, ajoute un peu de miel et le transfère à la 3e paire de pattes, modifiée en corbeille à pollen. La pelote de pollen est ensuite ramenée à la ruche - entre 10 et 30 mg par voyage.

Le développement d'une reine

Il faut 16 jours pour qu'un œuf d'abeille se transforme en reine:

  • 3 jours: stade de l'œuf
  • 8 jours: stade larvaire
  • 4 jours: stade nymphal

Pendant les 6 premiers jours, l'œuf est visible au fond de la cellule. Puis celle-ci est operculée et le développement se poursuit à l'abri des regards.

Pendant tout son développement, la reine en devenir est uniquement nourrie à la gelée royale.

La reine et ses activités


La morphologie de la reine est adaptée à ses 2 principales fonctions:

  • pondre des œufs
  • réguler les activités de la colonie par la sécrétion de phéromones

On notera notamment que la reine est dotée d'un aiguillon pratiquement lisse. Ceci lui permet de piquer ses rivales sans perdre son dard.

L'abdomen est particulièrement développé et peut atteindre 2 fois celui de l'ouvrière. Il contient notamment 2 ovaires hypertrophiés ainsi qu'une spermathèque. La spermathèque reçoit les spermatozoïdes des différents mâles lors d'accouplements et les stocke pendant toute la durée de la vie de la reine.

Les phéromones sont secrétées par plusieurs glandes. Seules quelques unes ont été identifiées. Ces substances induisent des comportements spécifiques auprès des ouvrières et modifient leur physiologie.

La reine est dépourvue de structure aux pattes spécifique au ramassage du pollen. Elle n'a pas non plus de glande cirière: elle ne peut donc secréter de la cire.

La longévité des abeilles

La durée de vie des ouvrières varie:

  • de 13 à 38 jours en été
  • de 30 à 60 jours au printemps et en été
  • environ 140 jours en hiver

La durée de vie des faux-bourdons varie:

  • de 21 à 32 jours au printemps et le début de l'été
  • jusqu'à 90 jours à la fin de l'été et en automne

Le faux-bourdon est généralement expulsé de la ruche à l'approche de l'hiver. Peu ou pas de faux-bourdons y survivent.

La reine peut vivre de 1 à 3 ans. La durée de vie record qui a pu être observée est de 8 ans.

Variations dans le cycle de développement

Divers facteurs influencent le développement des abeilles:

  • la race: les abeilles africaines se développent plus rapidement
  • les conditions atmosphériques: la température notamment
  • l'alimentation du couvain
  • la quantité de travail à accomplir: les abeilles d'un essaim qui doivent tout assumer vivement nettement moins longtemps

Nutrition

Nourrissement des larves d'ouvrières

Les larves d'ouvrières reçoivent:

  • les sécrétions des glandes hypopharyngiennes
  • les sécrétions des glandes mandibulaires
  • un peu de miel
  • un peu de pollen
  • des enzymes digestifs
  • de l'eau

Nourrissement des larves de reines

Les larves de reines reçoivent:

  • les sécrétions des glandes hypopharyngiennes
  • les sécrétions des glandes mandibulaires
  • un tout petit peu de miel

Nourrissement des larves de faux bourdons

Les larves de faux-bourdons reçoivent une nourriture similaire à celle des larves d'ouvrières. De légères variations de composition ont été notées.

Une différence importante réside dans la quantité délivrée. Comme le faux-bourdon est plus grand, il reçoit bien davantage de nourriture que l'ouvrière.

Nutrition des ouvrières adultes

Les ouvrières adultes se nourrissent de:

  • pollen: nécessaire au bon développement des glandes pendant les 10 premiers jours de vie. Ensuite, il n'est plus indispensable, sauf si de vieilles abeilles sont amenées à nourrir à nouveau le couvain
  • miel: qui fournit de l'énergie sous forme de sucres

Nutrition des reines adultes

Les reines adultes sont nourries par les ouvrières. La quantité de nourriture influe sur la ponte de la reine.

Toutefois, une reine isolée peut se nourrir seule de candi et ainsi survivre plusieurs semaines.

Nutrition des faux-bourdons adultes

Pendant les premiers jours après la naissance, les ouvrières nourrissent les faux-bourdons avec de la nourriture de couvain, du pollen et du miel.

Ensuite, les faux-bourdons se nourrissent seul de miel contenu dans les cellules.

La détermination des castes

Les castes chez l'abeille dépendent du type d'œuf et de la nourriture donnée aux larves.

Les faux-bourdons sont issus d'œufs non fécondés.

Les ouvrières et les reines sont issus d'œufs fécondés.

Les larves de reines ne reçoivent que de la gelée royale et ce en quantité relativement importante. Les larves d'ouvrières reçoivent de la gelée royale pendant 3 jours, puis de la bouillie, dite de castration.



La Catoire Fantasque

La Catoire Fantasque

Dernière modification: 2 mai 2013

© 2004-2014 — La Catoire Fantasque — Tous droits réservés