L'aiguillon de l'abeille: chez l'ouvrière et la reine

L'aiguillon de l'abeille


L'aiguillon chez l'ouvrière

L'aiguillon de l'abeille n'est pas lisse, mais muni de 2 lancettes barbelées. Il est relié à un sac à venin.

Lorsque l'abeille pique, l'aiguillon pénètre dans la victime et s'y ancre grâce aux lancettes barbelées. Lorsque l'insecte se retire, l'aiguillon reste planté dans la victime et une partie de son abdomen est arraché. Ceci conduit à la mort de l'abeille endéans les quelques heures qui suivent.

Pourquoi donc un tel sacrifice? En fait, l'abandon de l'aiguillon et de la poche à venin dans la victime permet d'augmenter la quantité de venin injectée. Malgré la perte de quelques individus, l'évolution des espèces a retenu cette solution, plus efficace.

Tandis que l'aiguillon reste planté dans la victime, les muscles qui entourent le sac à venin se contractent et continuent à injecter le venin pendant 30 à 60 secondes. En même temps, les glandes associées libèrent les phéromones d'attaque qui incitent les autres abeilles à piquer également.

L'aiguillon chez la reine

Chez la reine, les barbes sont petites et inéfficaces et les plaques associées sont fermement accrochées. Ceci permet au dard d'être rétracté après la piqûre.

Ceci explique pourquoi la reine ne meurt généralement pas après avoir piqué.

Le sac à poison est 2 à 3 fois plus volumineux que celui de l'ouvrière. Ceci est sans doute du au fait que la reine doit pouvoir piquer à plusieurs reprises. En effet, il faut savoir qu'une reine ne pique que des rivales, juste nées ou à naître sous peu, et ce dans un très court laps de temps.



La Catoire Fantasque

La Catoire Fantasque

Dernière modification: 3 novembre 2016

© 2004-2017 — La Catoire Fantasque — Tous droits réservés